Dim. 15 // RENCONTRES D'AUTEURS

Nous aurons, avec la librairie des Marais,  en 2019 le plaisir d'accueillir au village des auteurs pour des rencontres et dédicaces.

 

Parmi eux Sandrine Collette et André Bucher.

Sandrine COLLETTE


Sandrine Collette est une star incontestée du roman noir.

 

Elle passe un bac littéraire puis un master en philosophie et un doctorat en science politique. Elle devient chargée de cours à l'Université de Nanterre, travaille à mi-temps comme consultante dans un bureau de conseil en ressources humaines et restaure des maisons en Champagne puis dans le Morvan.

 


Elle décide de composer une fiction et adresse son manuscrit aux éditions Denoël. Il s’agit "Des nœuds d'acier", publié en 2013. Ce premier roman rencontre un vif succès critique et public avec 20.000 exemplaires vendus. Il obtient le Grand Prix de littérature policière ainsi que le Prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne.

 

En 2014, elle publie son second roman "Un vent de cendres" (chez Denoël) qui revisite le conte La Belle et la Bête. Devenue l'un des grands noms du thriller français, une fois encore, elle montre son savoir-faire imparable dans "Six fourmis blanches" (2015). "Il reste la poussière" (2016) obtient le Prix Landerneau du polar. En 2017 paraît "Les larmes noires sur la terre" puis « Animal » en 2019.

 

Sandrine Collette partage son temps entre la région parisienne et son élevage de chevaux dans le Morvan.

 

Biographie :

 

  • ·         Des nœuds d'acier - Grand prix de littérature policière 2013, Trophées 2014 du meilleur roman francophone ; Prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne 2014,
  • ·         Un vent de cendres - Présélection Prix des lecteurs Quais du polar/20 minutes 2015
  • ·         Six fourmis blanches
  • ·         Il reste la poussière - Prix Landerneau du polar 2016
  • ·         Les Larmes noires sur la terre
  • ·         Juste après la vague 2018

 

·       

Comme un clin d’œil : À la question, quelle perle méconnue souhaiteriez vous faire découvrir ?  Sandrine a répondu « L’Attente du soir » de Tatiana Arfel. Tatiana Arfel qui était l’invitée principale de l’édition 2017 du festival.

 

+ d'infos prochainement

André BUCHER


André Bucher, né en 1946 à Mulhouse, est un écrivain-paysan français, un écrivain des grands espaces. Il prolonge la tradition de la nature writing nord-américaine en France. Il vit à la ferme de Grignon, commune de Montfroc dans la Drôme, à 1100 mètres, face à la montagne de Lure, dans la vallée du Jabron.

 

Dans les années 1960, après un séjour difficile dans un régiment disciplinaire en Allemagne pour avoir été réfractaire au service militaire, André Bucher voyage beaucoup. Il trouve à cette occasion des gagne-pains aussi divers que routier, bûcheron, docker, ouvrier agricole ou encore berger, dans la plus pure tradition beatnik.

 

Au début des années 1970, il commence à s'intéresser aux balbutiements de ce qui deviendra son métier et sa passion : l'agriculture biologique. De cet engagement naît une action sans précédent : André Bucher a planté près de 20000 arbres en deux ans dont il peut à présent contempler la forêt.

 

Il vit depuis plus de trente ans dans une ferme à 1100 mètres d'altitude à Montfroc, dans les montagnes au-dessus de Sisteron, où il pratique encore l'agriculture biologique mais s'adonne également à son autre vocation longtemps contenue, l'écriture. Elle lui permet de dire son amour des grands espaces et d'affirmer son ancrage dans les valeurs simples de la vie rurale. Grand lecteur de Rick Bass, de Jim Harrison et des écrivains amérindiens, son écriture est rythmée par le blues, le jazz et le rock'n roll.

 

Biographie (sélection)

 

  • ·         Un court instant de grâce, Le Mot et le Reste, septembre 2018
  • ·         A l'écart, Le Mot et le Reste, 2016
  • ·         La Montagne de la dernière chance, Le Mot et le Reste, 2015
  • ·         La Vallée seule, Le Mot et le Reste, 2013, poche septembre 2018
  • ·         Fée d’hiver, Le Mot et le Reste, 2012, nouvelle édition 2016
  • ·         La Cascade aux miroirs, Denoël, 2009
  • ·         Déneiger le ciel, Sabine Wespieser éditeur, 2007
  • ·         Le Cabaret des oiseaux, Sabine Wespieser éditeur, 2004 ; France-Loisirs
  • ·         Pays à vendre, Sabine Wespieser éditeur, 2005
  • ·         Le Pays qui vient de loin, Sabine Wespieser éditeur, 2003

 


« De même qu’il existe une lutte à mener sur le langage, on peut être natif d’un pays, supposé enraciné – je préfère dire ancré – et le regarder mourir. On peut aussi venir d’ailleurs et en faire partie intégrante. On en revient à cette évocation des racines. Aériennes, souterraines, elles vous poussent ou vous retiennent. En soi, l’écriture propose un déracinement dans ce mélange permanent d’appartenance et d’exil. Ce qui explique mon obstination face à cet incessant flux et reflux, à vouloir planter, éclaircir, élaguer et non seulement abattre, mais remplacer, réparer même. Les arbres symbolisent la jonction, une symbiose adéquate entre ces pratiques. »

 

+ d'infos prochainement