LE CERCLE DE LECTURE DE L'OMBRE


Depuis la fin de 2015 l'envie était là ! Elle avait germé à partir des fréquentations des soirées Lectures annuelles à Jarnioux, de celle du "Bouquine en Bar" de Lantignie et du Festival.

 

En 2016 c'est parti : de nombreux amoureux des livres, des idées et des mots ont souhaité pouvoir se retrouver pour échanger autour de la lecture en toute convivialité. Ce cercle peut aussi être l’occasion de se rendre ensemble à des « événements » autour du livre, à la médiathèque, librairie des Marais, une pièce de théâtre en lien avec la littérature, Villa Gillet…

 

Prochaines dates du cercle de lecture :

 

Mercredi 22 novembre à Cogny (Bibliothèque)

 

Le cercle est ouvert à tout membre de l'association qui le souhaite.

Cercle de lecture du 27/09/17

Compte-rendu du cercle de lecture du 27 septembre 2017

 

 

 

 

 

Livres présentés :

 

-« Des Clous » et « Attente du soir » de Tatiana ARFEL

 

Présentation des 2 livres de Tatiana Arfel présente au festival « A l’ombre des mots ». 2 livres aussi intéressants l’un que l’autre, très bien écrits sur des thèmes différents.

 

 

-« Le fou du tzar » de Jaan KROSS

 

Roman déjà ancien, prix du roman étranger en 1978 – auteur Estonien. Il ne faut pas s’arrêter au style châtié, avec de nombreuses descriptions. C’est un livre passionnant, avec du suspens, sur un fond historique (Russie début 20 ° siècle). C’est le journal d’un baron qui remet en cause le régime autocratique d’Alexandre 1er de Russie et propose une autre forme de régime plus démocratique.

 

 

-« Sortez vos cahiers de textes » l’intégrale des textes de Elie Kakou

 

Les textes des sketches désopilants de Elie Kakou, humoriste juif dont le personnage le plus connu est Madame Sarfati. Il faut le lire à haute voix pour retrouver toute la verve de ses personnages.

 

 

 

-« La terre qui penche » : de Carole Martinez

 

Le 3° livre de Carole Martinez, dans la même veine que « un cœur cousu » et « du domaine des murmures ». Au moyen âge, la jeune fille d’un hobereau est mariée, sans son consentement, avec le fil s d’un voisin : simplet mais aimant. Entre réalité et merveille, un conte comme sait si bien les écrire l’auteure.

 

Prochaine date du cercle de lecture :

 

Le mercredi 22 novembre à 19h30 à la bibliothèque de Cogny

 

A cette occasion, un bilan du cercle de lecture sera fait.

 

Venez nombreux

 

Cercle de lecture du 14 juin 2017

CR du cercle de lecture du 14 juin 2017 :

 

 

 

 

-« Caché dans la maison des fous » de Didier Daeninckx, édition Bruno Doucey :

 

Présenté par Sabine,

 

D. Daeninckx est un militant, engagé, journaliste, raconte l’histoire d’un asile de fous, en 43, devenu lieu de résistance en Lozère, et un lieu d’accueil de Denise Glaser, ancienne présentatrice TV, et poètes, artistes…(Eluard)

 

Lieu de psychiatrie hors norme.

 

 

-« L’amie prodigieuse » d’Elena Ferrante : Marceline

 

1er livre d’une série de 4, dont le dernier est en cours, auteur se cache sous un pseudo, italienne, travaille dans l’édition.

 

Histoire d’une amitié entre deux fillettes, dont l’une est cordonnière, et l’autre poursuit des études, l’une domine l’autre, dans un contexte d’Italie pauvre, à Naples,

 

Ce tome raconte l’enfant, le tome suivant l’adolescence…

 

 

-« L’enfer des sectes » de Gilbert Picard : Bernadette

 

Livre des années 80

 

Gilbert Picard a écrit des romans policiers, enquêtes…

 

Enquête sur les sectes, Moon, scientologie, et la manipulation,  le matraquage, de manière insidieuse, par le biais de crèches par exemple, montages financiers pour s’introduire dans des milieux, par le biais de la formation…

 

Actuellement, on parle de dérives sectaires

 

 

 

-« Dieu malgré lui : de Michel BENOIT » Maurice

 

M. Benoit est un biologiste, a été moine pendant 20 ans.

 

1ère partie : parle de Jésus qui, selon lui a existé et a fait quelque chose d’extraordinaire, mais ensuite a été déifié par les apôtres, tout de suite après sa mort

 

2ème partie : sur Bouddha, « l’éveillé », individu abouti, réalisé.

 

Les miracles sont les conséquences de leur évolution

 

Travail sur les textes anciens, réflexion et abord intéressant sur les religions

 

 

-« Des racontars arctiques » de John RIEL : Patrick

 

Farces, drôle, décalé, cocasse,

 

John Riel est Danois, a vécu au Groenland, vit actuellement en Malaisie

 

Fictions brèves avec anti-héros

 

« Pour changer un peu et se marrer un coup, lisez John Riel (Michel Polac)

 

 

-« Canada de Richard Ford » Agnès

 

Histoire de deux jumeaux, un frère, une sœur, abandonnés à leur sort lors de l’incarcération de leurs parents, suite à un cambriolage, la sœur fugue, et le garçon part au Canada, est recueilli chez un homme dans une cabane, récit de cette épopée

 

 

-« Nostromo : de Joseph Conrad » Pascale

 

Classique écrit en 1904, par J.Conrad, né en 1835 Ukraine, voyageur en mer, mort en 1924

 

Histoire d’une république d’Amérique Latine, totalement sortie de l’imaginaire de Conrad, avec ses guerres civiles, ses traitres, et l’impérialisme américain, le pouvoir de l’argent qui corrompt même les gens les plus honnêtes.

 

Un couple d’Anglais reprend la mine de San Tomé pour la faire fructifier, avec le héros principal : Nostromo, Notre homme…

 

Roman psychologique, poétique, philosophique, politique, écriture exigeante.

 

 

 

Prochaines dates :

 

Mercredi 27 septembre à 19h30 à Jarnioux

 

Mercredi 29 novembre à Cogny

 

 

Cercle de lecture du 4 avril 2017

Cercle lecture du 5 avril 2017  - Jarnioux

 

 

Les livres présentés :

 

« Le pays qu’habitait Einstein » d’Etienne Klein

 

Philosophe des sciences, travaille dans un laboratoire de recherches , vulgarise la science,

 

A suivi les traces d’Einstein, et de ses théories notamment sur la physique quantique, quelques passages ardus, mais très bien écrit, passionné d’Einstein, qui est un personnage passionnant, était mauvais élève, mais à 16 ans, il se questionnait déjà sur la lumière, devenu ingénieur

 

Etienne Klein a écrit aussi  « Anagrammes renversantes»

 

 

 

« Le pays qui vient de loin » de André Bucher

 

Auteur de terroir, du sud de la Drome, vallée du Jabron, un garçon de 18 ans part de chez lui retrouver ses grands-parents , et son père , mort du grand père, initiation par son père à la coupe des arbres, nature, bois… beau livre

 

Auteur de « déneiger le ciel «  et le cabaret des oiseaux »

 

Sabine a aimé aussi : « la fuite aux Agriates «  de Marie Ferranti, auteur corse, histoire et écriture très fortes

 

 

 

« Les mille femmes blanches » de Jim Fergus

 

Suivi de « la vengeance des mères » et e « la fille sauvage »

 

Histoire basée sur un fait réel, bien qu’on ne sache pas vraiment ce qui relève du réel ou pas

 

En 1875 : un groupe de femmes blanches est promise aux Cheyennes par Grant, contre 1000 chevaux, sur base de volontariat, vont chercher les 1000 femmes dans les prisons et asiles.

 

L’intégration se passe bien avec les cheyennes, et certaines femmes racontent leur épopée dans des carnets, notamment May Dodd, mariée au Chef du clan….

 

La vengeance des mères raconte l’épisode suivant, suite à un massacre du à la trahison des Américains vis-à-vis des Cheyennes

 

Beaux témoignages

 

 

 

 

« Le Beaujolais préhistorique »

 

Ecrit par Claudius Savoye, ancien instituteur d’Odenas, dans lequel est évoqué le « tumulus » de St Clair, qui daterait du 9ème ou 10ème siècle, « tumulus douteux », qui serait un passage de l’antiquité Romaine,

 

Peu de recherches ont été faites sur ce lieu, une demande serait en cours pour qu’un étudiant fasse une recherche sur ce lieu en regroupant les informations existantes.

 

 

 

« Dans la forêt » de Jean Hegland

 

1er roman

 

Plusieurs lectures : -un monde qui croule-allégorie à la renaissance indispensable : reparti, redémarrer, faire table rase-Histoire d’amour familiale, solitude, deux sœurs, l’une danseuse étoile, l’autre scientifique, qui survivent dans la forêt-puissance d’une nature souveraine et dure, avec laquelle on doit vivre en symbiose.

 

 

 

« Des clous » de Tatiana Arfel

 

Livre sur la manipulation dans le cadre du monde du travail, prospective /fiction plausible, effrayante,

 

Un groupe de personnes suit une formation en toute innocence, sans se douter des véritables objectifs de l’employeur…

 

 

« Le carnet retrouvé de Monsieur Max » de Bruno Doucey,

 

Qui se met dans la peau de Max Jacob, vieux poète juif, 1943, qui attend qu’on vienne le chercher….,

 

Très bien écrit

 

 

Prochain cercle le Mercredi 7 juin à 19h30 à la maison des Associations à Jarnioux

 

 

 

Cercle de lecture du 14 décembre 2016

 

 Livres présentés :

 

-« Le liseur du 6 h 27 » de Jean Paul DIDIER LAURENT :                                                             

 Un type pommé dont le métier est de pilonner des livres. Il en garde certaines pages et les lit au hasard.

 Un livre léger, humoristique et bien écrit.

 

 -« Le penseur malgré lui » de Grégoire LACROIX  :                                                                      

 Recueil d’ « Euphorismes ». Très drôle !  Ces euphorismes seront présents lors du prochain festival L’Ombre des mots. Grégoire Lacroix aussi ... ?

 

-« La dernière année ou pourquoi et comment le Père Noël décida d’arrêter et pourquoi il ne recommença jamais » de Thierry LENAIN, illustré par Benoit MOREL :                                 

 Album enfants (à partir de 7 ans). Le Père Noël se questionne sur son travail au regard des évolutions de notre société de consommation et des demandes des enfants. Il déprime et se demande pourquoi continuer. Plein d’humour et fait réfléchir.

 

 -« Petit pays » de Gaël FAYE :                                                                                                            

 Premier roman d’un jeune franco burundais, émigré en France à la suite du génocide. Souvenirs d’une enfance douce au Burundi jusqu’à la fracture de la guerre et les difficultés de s’intégrer en France.       Livre d’une grande maturité. Prix Goncourt des lycéens.

 

 -« Œdipe sur la route» : d’Henri BAUCHAU :                                                                                 

 Une des nombreuses adaptations du récit d’Œdipe par un des grands adaptateurs des mythes. Henri Bauchau est psychanalyste et a également écrit d’autres récits mythologiques dont Antigone.

 Œdipe, jouet des Dieux, tue son père et épouse sa mère ; horrifié il se crève les yeux et s’exile. Le récit de Bauchau raconte cette fuite sur les routes, avec sa fille Antigone, à la recherche d’une rédemption qui se fera notamment par l’art. Belle écriture pleine de force évocatrice.

 

 

-« 1,2,3… handicap » de Jean Baptiste LAISSARD :                                                                      

 Nouveau livre de J.Baptiste, fils de Gilles et Danièle Laissard, sur le  handicap.

Textes recueillis auprès d’enfants handicapés moteurs cérébraux et illustrés des photos de l’auteur. Découverte du monde touchant de l’enfance handicapée et de la force de vie de ces enfants.

 

-« La bibliothèque des cœurs cabossés » de Katrina BIVALD :                                                 

 Auteur suédoise. Amitié débutée par correspondance, entre une jeune bibliothécaire suédoise un peu coincée et une vieille dame américaine. Sa vie bascule, lorsqu’elle décide de rendre visite à son amie mais à son arrivée la vielle dame est morte. Humour et aventures rocambolesques.

 

-« Certaines n’avaient jamais vu la mer» de Julie OTSUKA :                                                     

Prix Femina 2012 ; Auteur américano japonaise.

Histoire vraie de jeunes japonaises émigrées du Japon vers la côte ouest américaine pour être mariées de force avec les hommes japonais venus travailler aux USA pour échapper à la misère. Elles connaitront le sort terrible de leurs époux quasi esclaves sur les chantiers du chemin de fer ou des mines, puis pendant la 2° guerre mondiale.

 

-« Bohèmes » de Dan FRANCK :                                                                                                       

 Récit de la vie des artistes à Paris entre 1900 et 1930. De Montmartre à Montparnasse, on croise tous les grands écrivains, peintres, musiciens ou sculpteurs : Picasso, Apollinaire, Modigliani, Max Jacob, Aragon, Braque, Matisse, Breton et les autres, qui ont fait la réputation du Paris du début du 20 ° siècle en révolutionnant le monde de l’art et en créant le fauvisme, le cubisme, le surréalisme…

 Dan Franck a reçu le Prix Renaudot pour «  La Séparation »

 

-« Eloge de la lecture, la construction de soi» de Michèle PETIT :                                           

 Court essai sur la lecture par une anthropologue. Où l’on apprend les relations de chacun à la lecture. Intéressant pour mieux comprendre pourquoi on aime lire… ou pas.

 

-« C’est une chose étrange à la fin que le monde» de Jean D’ORMESSON :                         

 De l’humour, de la distance et de la sagesse (???), en approchant de la fin de sa vie. Du Jean d’Ormesson ! On aime ou non mais on reconnait la patte de l’écrivain.

 

Cercle de lecture du 12 octobre 2016

 

 Livres présentés :

 

-« Le liseur du 6 h 27 » de Jean Paul DIDIER LAURENT :                                                             

 Un type pommé dont le métier est de pilonner des livres. Il en garde certaines pages et les lit au hasard.

 Un livre léger, humoristique et bien écrit.

 

 -« Le penseur malgré lui » de Grégoire LACROIX  :                                                                      

 Recueil d’ « Euphorismes ». Très drôle !  Ces euphorismes seront présents lors du prochain festival L’Ombre des mots. Grégoire Lacroix aussi ... ?

 

-« La dernière année ou pourquoi et comment le Père Noël décida d’arrêter et pourquoi il ne recommença jamais » de Thierry LENAIN, illustré par Benoit MOREL :                                 

 Album enfants (à partir de 7 ans). Le Père Noël se questionne sur son travail au regard des évolutions de notre société de consommation et des demandes des enfants. Il déprime et se demande pourquoi continuer. Plein d’humour et fait réfléchir.

 

 -« Petit pays » de Gaël FAYE :                                                                                                            

 Premier roman d’un jeune franco burundais, émigré en France à la suite du génocide. Souvenirs d’une enfance douce au Burundi jusqu’à la fracture de la guerre et les difficultés de s’intégrer en France.       Livre d’une grande maturité. Prix Goncourt des lycéens.

 

 -« Œdipe sur la route» : d’Henri BAUCHAU :                                                                                 

 Une des nombreuses adaptations du récit d’Œdipe par un des grands adaptateurs des mythes. Henri Bauchau est psychanalyste et a également écrit d’autres récits mythologiques dont Antigone.

 Œdipe, jouet des Dieux, tue son père et épouse sa mère ; horrifié il se crève les yeux et s’exile. Le récit de Bauchau raconte cette fuite sur les routes, avec sa fille Antigone, à la recherche d’une rédemption qui se fera notamment par l’art. Belle écriture pleine de force évocatrice.

 

 

-« 1,2,3… handicap » de Jean Baptiste LAISSARD :                                                                      

 Nouveau livre de J.Baptiste, fils de Gilles et Danièle Laissard, sur le  handicap.

Textes recueillis auprès d’enfants handicapés moteurs cérébraux et illustrés des photos de l’auteur. Découverte du monde touchant de l’enfance handicapée et de la force de vie de ces enfants.

 

-« La bibliothèque des cœurs cabossés » de Katrina BIVALD :                                                 

 Auteur suédoise. Amitié débutée par correspondance, entre une jeune bibliothécaire suédoise un peu coincée et une vieille dame américaine. Sa vie bascule, lorsqu’elle décide de rendre visite à son amie mais à son arrivée la vielle dame est morte. Humour et aventures rocambolesques.

 

-« Certaines n’avaient jamais vu la mer» de Julie OTSUKA :                                                     

Prix Femina 2012 ; Auteur américano japonaise.

Histoire vraie de jeunes japonaises émigrées du Japon vers la côte ouest américaine pour être mariées de force avec les hommes japonais venus travailler aux USA pour échapper à la misère. Elles connaitront le sort terrible de leurs époux quasi esclaves sur les chantiers du chemin de fer ou des mines, puis pendant la 2° guerre mondiale.

 

-« Bohèmes » de Dan FRANCK :                                                                                                       

 Récit de la vie des artistes à Paris entre 1900 et 1930. De Montmartre à Montparnasse, on croise tous les grands écrivains, peintres, musiciens ou sculpteurs : Picasso, Apollinaire, Modigliani, Max Jacob, Aragon, Braque, Matisse, Breton et les autres, qui ont fait la réputation du Paris du début du 20 ° siècle en révolutionnant le monde de l’art et en créant le fauvisme, le cubisme, le surréalisme…

 Dan Franck a reçu le Prix Renaudot pour «  La Séparation »

 

-« Eloge de la lecture, la construction de soi» de Michèle PETIT :                                           

 Court essai sur la lecture par une anthropologue. Où l’on apprend les relations de chacun à la lecture. Intéressant pour mieux comprendre pourquoi on aime lire… ou pas.

 

-« C’est une chose étrange à la fin que le monde» de Jean D’ORMESSON :                         

 De l’humour, de la distance et de la sagesse (???), en approchant de la fin de sa vie. Du Jean d’Ormesson ! On aime ou non mais on reconnait la patte de l’écrivain.

 

Cercle de lecture du 8 juin 2016

 

Ont été présentés le 8 juin :

 

« Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » de Harper Lee

 

« Gravé dans le sable" de Michel Bussi

 

« Sans oublier la baleine" de John Ironmonger

 

« La renverse" de O. Adam

 

" Dans le jardin de l'ogre " de Leïla Slimani

 

"Le Noir" de Michel Pastoureau

 

"Le Chemin des âmes" de Joseph Boyden

 

"Claustria" de Régis Jauffret

 

Autres livres évoqués :

« En attendant Bojanglès » de O. Bourdaut

"Neige" de Kawabata

"Inconnu à cette adresse" de K. Taylor

 

Infos diverses :

Participation aux assises du Roman :

  • "L'homme du XXIème siècle" avec Charles Dantzig, In Koli Jean Bofane et Emmanuelle Pireyre, animée par Margot Dijkgraaf.
  • L'emprise du mal" avec Cynthia Bond, Régis Jauffret et Eiríkur Örn Norðdahl, animée par Jean-Philippe Pierron.